L'obligation de mise en concurrence touche tous les métiers. Effectivement, cela favorise les plus bas prix, souvent au détriment de la qualité. Le juste prix ou le du mieux-disant est difficile à apprécier. Dans mon métier, je le constate en permanence, face à des acheteurs publics qui ne connaissent pas les métiers de la construction (ils connaissent évidemment les règles d'urbanisme, le Code des marchés publics, mais souvent quasi rien des métiers de conception et d'exécution). .
Aujourd'hui les forains sont touchés. Ils s'alarment et disent qu'ils seront remplacés par de grosses sociétés.
Pas forcément faux : la politique européenne, les acheteurs publics peu aptes à analyser et juger d'un prix défavorise les petits artisans.
Pour les forains, une autre raison de leur colère est aussi qu'ils "s'achètent" fréquemment leurs emplacements. Il faudra maintenant qu'ils l'achètent à la collectivité.