Ainsi donc, un maire va effectuer ses déplacements en vélo dans "sa" ville.
Bravo. C'est bon pour le climat et bon pour la santé. En plus, compte-tenu des difficultés fréquentes pour stationner en ville, c'est aussi, voire plus, rapide. Et on voit mieux la ville en vélo.
Ce qui m'interpelle et m'a toujours interpellé, pourquoi faire payer un vélo d'élu par les contribuables ? 
Pour ma part, j'ai toujours considéré que le maire recevant une indemnité (ça vaut pour tous les élus indemnisés), celle-ci devait lui permettre de faire face à ses frais. Souvenez-vous de la fameuse histoire du bureau de M. Pruski. J'avais choisi un bureau qui me convenait plus que celui qui était en place. Je l'ai payé, puis repris à la fin de mon mandat. L'ancien bureau devait se trouver encore aux services techniques. Quant à mon vélo, c'était le mien depuis belle lurette. Cette indifférence de l'argent public est toujours inquiétante. Notre député ne vient-il pas de déclarer que le coût de restauration du château François 1er ne coûtera rien aux contribuables locaux car c'est l'Etat qui finance ? Et pourtant chaque année, le Parlement vote le budget et donc l'impôt que les habitants de notre région paye aussi.