Le blog de Renaud BELLIERE

31 mai 2016

Fleurissement

Ceux qui me connaissent savent que je n'aimais guère les fleurissements faits de petites fleurs alignées, et que j'avais même demandé au responsable des services techniques et espaces verts de s'inspirer des réalisations de Beauvais ou d'Amiens.

Les aménagements qui viennent d'être faits à Villers sont très équilibrés, bien composés et variés.
Espérons une fleur supplémentaire au classement des villes fleuries

pareterre

 

évidemment la photo sous la pluie n'est pas faite pour mettre en valeur le parterre

Posté par BELLIERE à 13:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2016

Cagnotte

Les derniers échanges au conseil municipal de Villers sont, comme souvent, une caricature de la petite politique locale.
6,6 millions d'euros sont dans les caisses :
- dépensez-les dit la gauche. Comme l'avait dit Fabius : il y a une cagnotte, distribuez-la : on voit quelques années plus tard de combien a augmenté le déficit.
- commencez les projets dit la droite.

D'accord, d'accord, mais je pense qu'il serait plus constructif de la part des oppositions de travailler à ce que 3 projets en cours (et qui datent de belle lurette, certains remontant à la mandature "Bouaziz"), majeurs pour notre ville sortent au plus vite : le boulevard urbain, le château, l'eau potable.
De plus, comme si souvent après un mandat socialiste, la ville a été peu entretenue, la priorité étant donnée à ce qui se voit (et qui coûte).

Le boulevard urbain, bien parti à la fin de notre mandat, bloqué ou plutôt ignoré par M. Pruski (les contacts avec le département avaient été arrêtés).
Le château : l'étude lancée par l'EMOP sous notre mandat, non relancée par M. Pruski.
L'eau potable : là, on ne peut jeter la pierre à personne : les derniers résultats font apparaître un débit bien moindre que celui escompté. Certes les cartes géologiques font apparaître des débits faibles dans la région de Villers sauf à descendre à des milliers de mètres, mais les maires ne sont pas des hydrogéologues et ils écoutent les techniciens, et ceux-ci peuvent se tromper.

Quant aux travaux de remplacement des pavés gélifs de la place, à force pour M. Pruski de n'avoir jamais écouté ce qui devait être fait auprès des assureurs, mieux vaut ne plus remuer le couteau dans la plaie.

Posté par BELLIERE à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2016

Allez on repart.

Quelques personnes me demandent de reprendre ce blog que j'ai peu à peu abandonné.
Beaucoup de travail pendant un temps (j'ai été réélu président du conseil régional de l'ordre des architectes de Picardie), puis paresse à reprendre ensuite, en sont les raisons.
Ensuite, peur de lasser car, depuis quelques mois, j'ai un regard très pessimiste sur les évènements. Est-ce utile de délivrer des réflexions décourageantes à longueur de semaines ?

Et ce matin, après avoir reçu une nouvelle demande de reprendre le blog, j'ai ouvert le site et, c'est surprenant, j'ai constaté une moyenne de 40 à 80 visites par jour.

Alors je reprends jusque fin juin, vacances en juillet - août et reprise en septembre.

Une simple réflexion aujourd'hui. La France est un des derniers pays à avoir un syndicat telle la CGT, pour qui le mot changement est grossier.
Non pas que tout changement soit bon, mais considérer que le fonctionnement actuel du marché du travail est satisfaisant relève de l'autisme.
De plus en plus de jeunes souvent diplômés, partent travailler à l'étranger (statistique étatique) car l'environnement du travail y est meilleur
De plus en plus de petits patrons disent et répètent leur peur d'embaucher et préfèrent ne pas le faire
De plus en plus de gens fortunés certes, mais entreprenants, quittent la France.
De plus en plus de grosses entreprises délocalisent (et plus forcément en Asie)

Toute tentative de trouver de nouvelles pistes pour l'organisation du travail est tuée avant même d'être expérimentée.
Tout cela avec l'argument d'une contestation citoyenne ou démocratique ... de minorités.

Il faut aussi reconnaître l'amateurisme surprenant du pouvoir : lancer une réforme du Code du travail alors que des élections syndicales allaient avoir lieu, et que les syndicats extrêmes allaient radicaliser leur campagne relève même de l'inconscience.
Qui plus est, je pense que la CGT qui mobilise surtout ceux qui n'ont rien à craindre de la réforme, envoie un message au futur président.
Lequel (ou laquelle) devra prévenir qu'il faudra affronter quelques semaines de paralysie sil veut réformer la société. 

Vous le constatez, mon propos n'est guère réjouissant.

Posté par BELLIERE à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2016

Concert annuel

Le concert annuel avait été créé par notre équipe.
Son coût résiduel pour la commune était de quelques milliers d'euros (3 à 5 maxi). 
Les chanteurs étaient de grande notoriété (P. Bachelet,H.  Aufray, M. Delpech, D. Guichard, M. Torr).
Les budgets ont ensuite dérapé. Je lis que nous en serions à 20.000 euros. de coût résiduel, bien que le prix des places ait augmenté.
Nous n'étions peut-être pas du métier, mais nous faisions nous-mêmes : Jacques de Jodar négociait dur avec plusieurs agents.  
Comme quoi, tout a tendance à déraper en matière de dépenses publiques.
Il est vrai que nous regardions chaque euro dépensé.

Posté par BELLIERE à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2016

Bof !

Bof !

C'est de plus en plus souvent ce que je me dis à la lecture ou le constat de tel ou tel événement. Du coup je deviens paresseux.

Vous parler de Ségolène Royal qui annonce le gel du prix des péages autoroutiers ou la suppression des sacs plastiques à partir du 1er janvier ?

Le coût des péages augmente, la distribution des sacs en plastique est prolongé jusqu'en juillet ...

Le nombre de textes réglementaires continuent à croître. Textes que plus personne ne respecte.
L'accessibilité des logements à rez-de-chaussée en cas de réhabilitation lourde ou division de logements ou pour les boutiques ?

Qui respecte cela : 10, 20 % des projets ? Qui sanctionne? personne.
Idem pour les obligations d'isolation et la quasi interdiction des chauffages électriques dans les logements refaits ?
Quel petit investisseur un peu bricoleur respecte cela ? Qui sanctionne ? personne. Et pourtant le futur occupant devra payer plus qu'il ne devrait.

Alors bof ...

Posté par BELLIERE à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2016

C'est arrivé

Un ami déménage.
Il se rend à la déchèterie intercommunale : il jette divers objets dont un vélo avec ses pneus : on lui indique la benne à ferraille.
Il revient quelques jours plus tard, avec toujours plusieurs objets dont un pneu : niet, la déchèterie ne prend pas les pneus.
Avez-vous un vieux cadre de vélo ? 

Posté par BELLIERE à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2016

Etat imprévoyant - suite

Dans mon boulot, les fameux formulaires officiels pour déclarer la conformité ou non de l'accessibilité des locaux recevant du public n'étaient pas finalisés 2 mois avant la date limite de dépôt.
La date a été repoussée, mais c'est devenu un tel bazar que bon nombre de déclarations ne sont pas faites, bon nombre d'établissements ne sont pas en règle et que la quasi totalité des maires ferment les yeux.
Ne serait-ce qu'à Villers où des établissements ouvrent sans respecter ces règles d'accessibilité, sans que cela n'émeuve qui que ce soit, qu'il s'agisse du propriétaire des lieux, de son exploitant, ou de la collectivité.

Posté par BELLIERE à 07:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 janvier 2016

Etat imprévoyant

La plaquette de présentation de la M14 (cette fameuse nomenclature permettant de préparer les comptes des collectivités) est parue en ce début d'année; suite à l'arrêté du 21 décembre dernier.
C'est chaque année la même chose, ces documents arrivent bien tardivement si l'on veut voter le budget le plus rapidement possible.
L'Etat est incapable d'anticiper et permettre aux collectivités (mais c'est également vrai pour les textes régissant la fiscalité, voire le droit du travail)  de travailler autrement que dans la précipitation.


Posté par BELLIERE à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2016

Il n'y a pas que Soissons

Je ne vois pas pourquoi Villers devrait s'incliner devant Soissons. Ce matin l'UNION présentait une chaussée soissonnaise bien dégradée (une partie du bd Jeanne d'Arc). 
Et bien à Villers, nous savons faire aussi bien. Non, mais sans blague !

Tronchet

 

(rue Tronchet)

Posté par BELLIERE à 18:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 janvier 2016

Propos déplacés

Une élue municipale cotterézienne écrit des propos imbéciles. Comme certains, elle penserait que ce qui est publié publiquement sur Facebook fait partie du domaine privé. 
Mais, même en privé, cela reste inadmissible.
Quant à l'orthographe, se respecter soi-même commence par un autocontrôle de ce que l'on rédige (bon d'accord, moi aussi je laisse passer des fautes, mais j'essaie de me vérifier).
D'ailleurs concernant l'orthographe : l'école publique étant obligatoire pour tous, chacun a donc la même formation pour bien écrire le français et bien compter, non ?

Pour en revenir à cette élue, il est vraisemblable que ce n'est pas une plainte qui la fera évoluer dans sa perception des autres, mais au moins, cela lui permettra peut-être de comprendre la gravité de ses propos.
Être élu est une chance dans une vie et impose le respect des électeurs et de la fonction.
Elle doit donc impérativement démissionner ou être démissionnée, et le maire doit condamner ses propos sans ambiguïté.
 

Posté par BELLIERE à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]