Faire du château de Villers le château de la francophonie.
Très bien, c'était d'ailleurs mon idée, mais on comprendra pourquoi par la suite.
Fabrice Dufour était adjoint à la culture et à la francophonie pour cela. Marie-Odile Syren suivait les travaux qui avaient lieu à l'époque pour mettre les bâtiments hors d'eau et hors d'air, puis les discussions pour faire avancer le sujet.

Nous avions décidé d'amorcer la pompe en créant le bureau de la francophonie dans la partie appartenant à la ville (le petit bâtiment qui abrite le réservoir) ... pour permettre à des associations francophones de pouvoir se domicilier et se réunir de temps à autre à Villers-Cotterêts. Elles étaient demandeuses.

Nous avons remué ciel et terre pour obtenir des subventions ... que l'Etat s'est bien gardé de donner sachant que l'étape suivante serait la réhabilitation à 100.000.000 € ... " ...

Mais l'ancien maire qui n'a rien compris au sujet et qui continue dans cette voie n'a pu s'empêcher de le faire remarquer lors du dernier conseil municipal en avançant des chiffres dénués de toute réalité.
Qu'il n'ait pas été au courant des coûts de construction lors de son élection en 2008, je peux le comprendre, mais après un mandat de maire, on finit normalement par avoir une idée. A condition d'écouter et de travailler évidemment !

60 M€ (ce qu'il annonce) pour réhabiliter les 22.000 m² d'un monument historique cour comprise, ça fait 2.730 € le m² environ : ce qui est évidemment irréaliste. C'est grosso-modo le ratio de prix pour un collège ou un lycée ou d'une maison très bien équipée.
Alors pourquoi étaler son ignorance des sujets pour le plaisir de polémiquer en conseil municipal.