Le blog de Renaud BELLIERE

02 septembre 2014

Manifestation anti-rythmes scolaires

Il est prévu une manifestation contre les rythmes scolaires.
Quelle que soit l'opinion que l'on puisse avoir de cette mesure, ça me parait aujourd'hui inutile.
La loi est passée. Trois ministres successifs l'ont reprise à leur compte et promis des sanctions à l'encontre des maires qui refuseraient d'appliquer la mesure.
C'est évidemment une disposition aussi dogmatique que mal ficelée.
Si décider que les enfants devaient mettre à profit le temps extra scolaire pour se cultiver, pratiquer des activités sportives ... est une bonne chose ;
mettre à charge des communes la conception des activités, leur mise en oeuvre et leur coût en est une autre.
Moyennant quoi : une parfaite inégalité de traitement national.
On peut même supposer que les communes les plus pauvres offriront les moins bons choix. C'est ce qu'on appelle mettre la main sur la tête de quelqu'un qui se noie. Accessoirement, la preuve que les chefs socialistes estiment avoir toujours raison envers et contre tous.
Voici à quoi aboutit le dogmatisme d'une mesure, doublée d'une précipitation sans pareil pour son application !

Alors oui, la réforme est contestable, mais la contestation par la pétition et la manifestation ne changera plus rien. Autant aider à ce que ça se passe bien. Et l'aide des parents sera primordiale car l'organisation de cette réforme, en dehors de son coût, est un vrai casse-tête pour les communes, et pour les enseignants qui doivent jongler entre les postes à tiers, à mi-temps, les heures libérées, ... variables d'un lieu à un autre ...
La vraie protestation se passera dans les urnes.

Posté par BELLIERE à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2014

Dans les rues de Villers ?

Voici comment rappeler aimablement que les automobilistes doivent s'arrêter pour laisser passer les piétons.
Ces panneaux souvent placés au milieu de la chaussée (USA et Canada) sur les passages cloués sont sans ambiguïté : 200 $ pour le conducteur qui oublierait de s'arrêter. C'est efficace !

pieton

Posté par BELLIERE à 09:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 août 2014

Buzz

Les cotteréziennes peuvent faire le buzz

Marie-Françoise, présidente de l'Union nationale des syndicats d'architectes s'est fait entendre au sujet du projet de loi sur la transition énergétique.
Il est bien surprenant que les professions de conception soient ignorées lorsqu'il s'agit de réaliser des travaux d'économie d'énergie ou de réduction d'effet de serre dans le bâtiment ancien.
On voit trop de travaux inutiles en terme de résultat, faute d'une réflexion globale préalable. 
Combien de remplacement de fenêtres à simple vitrage par des fenêtres à double vitrage (voire triple selon une mode souvent plus commerciale qu'efficace - sauf en certain cas au Nord) ? Sans prévoir d'assurer une ventilation permanente du logement (les aérateurs individuels sur horloge ou interrupteurs ne conviennent pas) : condensations et moisissures assurées.
Combien de pose d'isolants minces avec feuille d'aluminium ? Inefficaces en terme d'isolation et d'inertie des parois : tout juste bon à éviter l'effet de paroi froide.
Combien de pompes à chaleur, capteurs solaires, éoliennes rentables au bout de 30 à 60 ans - si ces appareils étaient capables de tenir ce temps ?
etc ...
Pub gratuite : venir demander un conseil est gratuit.

(un clic sur l'image pour la grossir)

T5

Posté par BELLIERE à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2014

Enfin !

La rue Code-barre va redevenir fréquentable.
La nouvelle municipalité a décidé de rendre les ralentisseurs conformes à la réglementation. C'est pourtant une des principales voies de circulation du centre-ville.
Certains rêvent déjà d'une refonte du sens de circulation ...
Je continue à ne toujours pas comprendre pourquoi l'ancien maire s'était entêté dans l'erreur alors que nous avions été nombreux (je sais que je n'étais pas le seul) à lui avoir signalé la non-conformité pendant les travaux, alors qu'il était encore temps d'y apporter une correction.
On retiendra de cet ancien maire le souvenir d'un personnage entêté, colérique et opposé à tout échange, certain qu'il était d'avoir toujours raison.
Vous me direz que c'est déjà pas mal de laisser un souvenir !

Posté par BELLIERE à 09:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 août 2014

les bons comptes ...

On apprenait pendant les vacances qu'Yves Richard n'avait pas déposé ses comptes de campagne.
Le risque : l'inégibilité.
Pourquoi pensiez-vous que j'avais à maintes reprises exprimé mon opposition à être dans une équipe dans laquelle il serait ?
Pourquoi y a t'il eu dissidence lors de notre fin de mandat, s'il n'y avait pas déjà forte divergence et si Yves Richard savait qu'il ne ferait pas partie d'un éventuel second mandat ?
J'avais prévenu Isabelle Vasseur. Avait-elle relayé l'information à ses colistiers qui m'ont si "gentiment" reproché mon opposition à cette liste ?
Maintenant les choses sont dites et on ne me taxera plus d'avoir voulu semer une quelconque zizanie.
Être ou vouloir être élu oblige à être irréprochable, non ?

P.S. à l'attention d'un lecteur plus qu'assidu : le baptême civil n'a pas la même valeur qu'un baptême religieux. Sauf à considérer qu'il s'agisse d'un engagement moral.  

Posté par BELLIERE à 09:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 août 2014

Good bye

Ce serait tentant d'écrire good bye Lenin en référence à ce film des années 60.
En effet nos ministres "à gauche (caviar ?) toute" adepte de la "dépense à tout va" s'en vont.
Ça me rappelle Delors disant en conseil des ministres à ses collègues "dépenses, vous n'avez que ce mot à la bouche".
Evidemment, les députés vont devoir faire un calcul terrible : continuer à critiquer le gouvernement, le censurer et risquer le plongeon en cas de dissolution, ou garder une place quelque temps encore. La politique, c'est hélas parfois (ou trop souvent) ce type de calcul.
On pourrait espérer un consensus comme il s'en fait en Italie, Allemagne, voire Belgique qui permettrait au gouvernement de mener les réformes nécessaires au redressement de notre pays.
Je ne le crois pas, dommage.
Je me souviens trop, lorsque j'étais adhérent à un parti du centre, les critiques, parfois haineuses, de la droite dite traditionnelle à l'idée même que des gens de sensibilité différentes puissent avoir l'idée de s'accorder sur des sujets majeurs, et donc partager des décisions communes. Je me demande même si cet état d'esprit n'était pas encore en cours lors des municipales.   
On a vu avec J.F. Copé les dérives possibles d'un tel état d'esprit et d'un tel sentiment de pouvoir sans partage.




Posté par BELLIERE à 08:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 août 2014

Good morning Villers

Fin de la période estivale. Le temps, ce matin, nous le rappelle d'ailleurs sans équivoque.
Pour ma part, j'ai eu la chance de pouvoir faire un superbe voyage (États Unis du Nord et Canada).
Comment voir des pays qui rebondissent après la crise. Surtout le Canada, après quelques années de réformes qui portent leur fruit.
Et des gens la plupart du temps extrêmement courtois et accueillants.
Et toujours cet étonnement de circuler au milieu de conducteurs calmes et dénués d'agressivité qui s'arrêtent pour laisser passer les piétons (200 $ en cas d'oubli de cette règle). Même les motards sont des conducteurs normaux . Ils respectent les vitesses, les files et même les embouteillages car il est hors de question qu'ils doublent sur une ligne blanche. 
C'est un détail, mais la vie est tellement plus agréable comme cela.
Evidemment, ça ne se résume pas à cela. Par exemple, beaucoup ont une arme à feu sur eux, à tel point qu'à la porte de certains magasins, il est affiché "no gun" : pas d'arme.
Et pour ceux qui aiment les paysages grandioses et l'architecture urbaine, toujours de belles découvertes.

 

Posté par BELLIERE à 08:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 août 2014

Le lavoir

Monsieur Roger Presson m'a envoyé un texte en me demandant de le publier.
Il concerne la restauration du lavoir de Pisseleux, sujet qui lui tient à coeur, ... ainsi qu'à d'autres cotteréziens.
Je romps donc la trève estivale du silence :

" Le Lavoir de Pisseleux

En 2008 je demandais à la municipalité JC PRUSKI l’éventualité de restaurer ce site.

En réponse, une estimation a été faite : 200.000 € sont nécessaires (bâtiment + système hydraulique d'écoulement). Nous envisageons donc un chantier d’insertion avec un lycée de Soissons (maçonnerie et charpente). Puis une autre réponse " Si sa réfection complète, telle qu’à l’origine n’est pas envisagée, nous avons néanmoins décidé d'un chantier jeune, dont l’objectif est la remise en état du lavoir" (29/10/2008)

Commentaire : Ce dossier n’a pas fait l’objet d’une information en Conseil Municipal et aucun dossier administratif n’a été monté pour obtenir des subventions auprès des organismes prévus a cet effet (Département – Région – Europe)

En 2011, le Maire, lui-même, annonce au cours d’une réunion au Fg de Pisseleux, la réfection du Lavoir.

L’architecte des Bâtiments de France informé donne son avis. « Étant donné le caractère d’un nouvel édifice, une certaine hauteur maximum du toit est à respecter. Dans le cas d’une  restauration pure et simple il était possible de garder les dimensions d’origine sans modification. »

Suite à l’intervention de la nouvelle municipalité et devant l’immobilisme du Lycée, M. Franck Briffaut intervient personnellement et met les responsables du lycée en demeure de mettre en œuvre ce qui a été décidé puisque l’on ne peut plus revenir en arrière.

Aujourd’hui  fin juin 2014, courant Juillet, le Lycée en question a mis en place la structure en bois (plots en pierre, poteaux et charpente). Je constate que la hauteur sous la ferme est de 2,30 m alors qu’à l’origine la hauteur des murs périphériques étaient de 3 mètres, où reposait les bois de la charpente. Le bâtiment se trouve abaissé de 0,70 m. Cet édifice se trouve complètement enterré dans la nature. La couverture en bardeaux de châtaignier est à venir, par un artisan, car le Lycée ne peut le faire.

Maintenant parlons du coût engagé (plots et ossature  bois) : 8 964.40 €

Il reste en attente 8 276.00 € pour la couverture.

Mais rien n’est encore engagé financièrement, et matériellement pour le système hydraulique, la réfection de la margelle et l’évacuation de l’eau vers la rivière.

De plus, les restes des murs périphériques en ruine sur un mètre de hauteur, à mon sens, devront être remis en valeur par un rejointoiement des pierres existantes ainsi que le coté source adossé au Chemin de la Fontaine.

Le pourtour, c’est à dire la végétation, devra être revu, et une maintenance devra être assurée suivant la saison.

Six années se sont écoulées depuis la première demande, combien de temps faudra-t-il pour inaugurer ce nouveau lavoir ?  
Tout en sachant que le coût d’objectif n’est pas connu.
Par contre je fais confiance à la nouvelle municipalité pour tout terminer dans les meilleurs délais.

Roger PRESSON 15 Juillet 2014 "

Posté par BELLIERE à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2014

Vacances

Comme chaque année, le blog s'arrête, écrasé par le soleil ... qui revient.
L'actualité faisant souvent de même.
Rendez-vous après le 15 août.

Posté par BELLIERE à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2014

Week-end

Aller-retour rapide à Béziers.
5 trains, 1 contrôle dans le train (Paris-Villers), 1 contrôle sur quai pour l'e-tgv.
La SNCF perd de l'argent ...

Sinon, on a beaucoup parlé de l'arrêté pris par le maire FN de Béziers interdisant le linge au fenêtre.
Effet d'annonce ?

Béziers

Posté par BELLIERE à 10:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Fin »