Le blog de Renaud BELLIERE

21 novembre 2014

Haut de France

Lors d'une discussion hier avec Christian Manable, président du conseil général de la Somme, celui-ci a suggéré de baptiser la future région Nord-Pas-de-Calais/Picardie "Haut de France".
Joli nom, géographiquement pertinent, et qui éviterait les noms à rallonge.

A ce sujet, allonger le nom de la ville de Château-Thierry par "en Champagne" n'a aucun sens.
C'est plus long à écrire, ça use plus d'encre (ne riez pas, au bout du compte, ça fait des litres d'un liquide polluant) et ça ne valorisera personne : les viticulteurs sont domiciliés hors Château-Thierry.
Si c'est pour protester contre le rattachement de la Picardie au Nord-PdC, c'est puéril.

Mieux vaut en ce cas travailler au détachement du département. Mais le champagne et le Riesling feraient-ils bon ménage ?


Posté par BELLIERE à 08:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2014

Aménagement du territoire

Visite de la secrétaire d'état en charge de la ville.
Que dira-t'elle ?
Veut-elle reclasser Villers en zone B pour permettre un meilleur financement du logement social ?
Veut-elle nous inciter à nous rapprocher du Grand Paris ?
Veut-elle déborder le cadre de sa fonction et flirter avec l'aménagement du territoire ?

En tout cas, visite gouvernementale ou non, il faudra bien se positionner au sujet de la communauté de communes dont la taille actuelle (inférieure à 20.000 habitants) la condamne avec la réforme qui s'annonce.

Faut-il se rapprocher de la communauté du Pays de la Vallée de l'Aisne (Vic sur Aisne) comme son président l'aimerait ?
Faut-il rediscuter avec la Ferté-Milon et Neuilly ?
Faut-il voir encore plus loin ?

Un beau sujet dont pourrait s'emparer les élus et un bon moment pour les oppositions de participer, et d'être force de proposition.
Il y a pas mal de pistes et de bons arguments

Restons à l'écoute de nos élus. L'avenir de notre territoire en passe par là : ce n'est pas un vain sujet.

Posté par BELLIERE à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2014

Polémique toujours

Un syndicat d'enseignants dont l'épouse de notre ex-maire est une des figures locales, a fait paraître et diffusé aux enseignants un petit article dénonçant les maires F.N. qui auraient obligés les enfants à aller à la messe puis à lire le même poème de Charles Péguy devant le monument aux Morts lors des cérémonies du 11 Novembre.
A Villers, même les enseignants syndiqués ont été choqués par cette information sachant pertinemment qu'elle était fausse.

Le maire n'a jamais demandé à des élèves ou des enseignants d'assister à la messe et a demandé, comme cela se faisait les autres années, si des enfants accepteraient de lire un texte choisi.
C'est sur la base du libre volontariat qu'enseignants et élèves ont accepté de participer à la cérémonie du 11 novembre.
Qu'on ne soit pas d'accord avec la politique du F.N. est une chose.
Mais vouloir s'opposer à des choix politiques par le mensonge et la caricature dessert évidemment ceux qui ont recours à cela.
Une fois de plus, nos beaux esprits badgés "gauche bien pensante et je sais tout" vont à l'encontre de ce qu'ils souhaitent. 
Les électeurs sentent de plus en plus le mensonge et n'accordent plus de crédit à ceux qui les profèrent.
Oui, ces mensonges renforcent le F.N.
Mieux vaudrait parler des choix économiques proposés par le F.N. qui me paraissent encore beaucoup plus dangereux pour notre pays que les errances du hollandisme.

Et à titre personnel, je me réjouis de l'élection de Jean-Christophe Lagarde à la tête de l'UDI. Intelligent, clairvoyant, et encore jeune, j'espère qu'il saura se faire entendre. Passé par l'UDF, je l'ai croisé à plusieurs reprises. Il porte des choix politiques que je partage. 

Posté par BELLIERE à 08:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 novembre 2014

Comment créer la polémique

Dès la fin des discours devant le monument aux morts, le député de l'Aisne a fait savoir que le maire avait refusé qu'il prononce une allocution. Et s'estimait victime d'une censure.
Ce à quoi le maire répondait qu'une député européenne (FN) présente n'avait prononcé aucun discours, et que le député de l'Aisne l'avait prévenu la veille alors que les cartons d'invitation avaient été envoyés depuis belle lurette et qu'il était trop tard pour modifier le protocole.

Ce genre de situation s'était déjà produit lors du mandat de M. Pruski : la précédente députée de l'Aisne venait et se voyait refuser toute prise de parole.

A la réflexion, je me dis que j'ai vécu un mandat tranquille : personne n'a jamais voulu prendre la parole lors des manifestations patriotiques : seuls les discours du ministre et du maire étaient prononcés. Je pense qu'à part un préfet ou son représentant qui peuvent prétendre à parler, les cérémonies patriotiques locales sont l'affaire des associations éponymes et des habitants, représentés localement par le maire.
Et c'était bien ainsi.

Que d'autres élus manifestent par leur présence, leur intérêt, c'est incontestablement vertueux, mais qu'au moins ce jour là, les politiques se recueillent et cessent leurs petites escarmouches sans intérêt.

Posté par BELLIERE à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2014

Réseau

Je vous ai dit avoir assisté à un congrès à St Etienne.
Une visite était organisée à Firminy, commune proche où le maire Claudius Petit, ancien ministre de la construction et féru d'architecture, avait choisi Le Corbusier pour construire une Maison de la culture, une église, un stade, une piscine et des logements.
L'église, le stade et la piscine ont été achevés après sa mort.
Aujourd'hui, la commune est candidate pour faire inscrire ces oeuvres au patrimoine de l'Unesco.
L'actuel maire de Firminy nous a expliqué que sa commune adhérait à un réseau international de villes où Le Corbusier avait construit (jusqu'à Chandigarh en Inde).

Cela m'a fait repenser à notre château.
J'avais souhaité que l'on appose "Ville royale" à l'entrée de Villers. Ça ne s'est pas fait : même maire, les choses sont parfois longues à avancer ...).
En revanche, nous avions tissé un réseau en profitant de Dumas internationalement connu pour avoir des relais auprès d'intellectuels, écrivains, politiques, diplomates, décideurs. Réseau oublié par mon successeur.
Et un réseau inactif disparaît vite.
Pourquoi ne pas lancer (si ça n'existe déjà) un réseau des villes possédant un château royal, même si le "nôtre" manque de majesté actuellement.
Conseils, échanges, expériences pourraient nous être si utiles.

Posté par BELLIERE à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2014

Coucou

Commençons par du positif.
La rue Leo Lagrange a changé de sens.
Question de bon sens pourrait-on dire si la blague n'était pas éculée.
Cela permet de retrouver une sorte de 8 qui avait été préconisé, il y a maintenant un bail, par le bureau d'études chargé d'étudier la circulation lors de la rénovation du centre-ville sous notre mandat.
Le principe est qu'un automobiliste passe devant le lieu où il souhaite se rendre (la place Mouflier en l'occurrence). S'il ne trouve pas de place, il passe ensuite devant un parking proche, puis un parking moins proche, mais à moins de 4/5 mn à pied, puis peut revenir très vite en voiture devant le lieu où il compte toujours se rendre. Associé à une zone bleue, le système fonctionne bien.
Et après 2 passages les jours d'affluence, notre automobiliste choisira le parking à 4/5 mn. S'il est parisien, il dira même qu'il a trouvé une place presque devant le commerce où il doit se rendre ...

Dans son obsession de gommer tout ce qui avait été fait, l'ex-maire avait bricolé un système qui, s'il n'est pas totalement responsable de la fermeture des commerces rue du général Leclerc et rue Demoustier, a de façon certaine empêché que certaines boutiques fermées soient reprises.
Mais M. Pruski savait tout mieux que quiconque et mieux que des bureaux spécialisés en circulation ! 

Posté par BELLIERE à 16:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 octobre 2014

Pas disparu

Je n'ai pas disparu.
Juste deux semaines où le temps me manquait.
Congrès des architectes à St Etienne , puis rattrapage du retard pris ...
A la semaine prochaine.

Posté par BELLIERE à 16:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 octobre 2014

L'Aisne la honte !

Du grand délire.
Que des journalistes puissent se prêter à cela laisse rêveur sur la qualité de la vérification de l'information diffusée par certains médias.
Le choc des photos ... mais aussi le poids des mots !

Copiez ces adresses et lisez.
Les bras m'en tombent.

http://www.lemouv.fr/diffusion-fn-a-villers-cotterets-comment-ca-va 

http://www.lemonde.fr/politique/portfolio/2014/10/13/le-front-national-a-la-conquete-de-l-aisne_4505228_823448.html

Morceaux choisis sur lemouv. 

Je les vois en fermant mon restaurant, ces hommes qui se mettent à plusieurs pour aller casser du noir et de l'arabe. Ils sont en train de monter nos quartiers les uns contre les autres mais personne ne dit rien. Maria Anna tient une pizzeria dans le centre de Villers Cotterêts

A Villers n y'a jamais rien qu'est fait pour nous à part le foot. On n'a pas de centre social, pas de local associatif et même pas de mission locale ! s'énerve Wallid, 21 ans.

Pour les non cotteréziens : je n'ai pas encore entendu parler de ces hommes qui cassent du noir et de l'arable.
Il y a une antenne "mission locale", il y a environ 90 associations (il suffisait de se rendre au forum des associations), il y a des activités périscolaires, Villers est réputée pour la qualité de ses équipements sportifs, plutôt surabondant par rapport à la taille de la ville.
En cas d'ennui pathologique, les Petits boulots, Restos du coeur, Secours catholique, Croix rouge et les associations en règle générale seraient ravies de recevoir de l'aide de gentils bénévoles.
Un Moyen de se rendre utile !

Posté par BELLIERE à 08:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 octobre 2014

Plus c'est gros ...

Monsieur Pruski n'a peur de rien.
Il reproche à la nouvelle municipalité d'avoir jeté aux oubliettes la maison des associations.
D'abord on n'en sait rien, mais surtout, sa première décision à peine élu a été d'ARRETER le projet de la maison des associations que nous avions lancé.
Cette maison, située près du stade côté collège Max Dussuchal devait également abriter un local de rangement pour les associations sportives.

Le local de rangement a été réalisé (ailleurs). Pas la maison des associations (ça coûtera donc plus cher lorsqu'elle se fera).
Allez visiter les très vétustes locaux de la Croix Rouge ou du Secours catholique qui font pourtant beaucoup pour les cotteréziens dans le besoin.
Et vous comprendrez immédiatement ce que signifiait la solidarité à la "sauce Pruski" envers les plus démunis.

Mais un mensonge, plus c'est gros, mieux ça marche.

Posté par BELLIERE à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2014

Ecotaxe

Ségolène voulait être ministre. Elle l'est. Pourquoi ?

L'écotaxe sera payée par les utilisateurs d'autoroutes (nota : souvenez-vous la colère de Bayrou lorsque les concessions en ont été confiées au secteur privé). Et le démantèlement des portiques par le contribuable.
N'aurait-il pas été préférable de baisser le prix des autoroutes et maintenir l'écotaxe ? Cela aurait peut-être calmé les routiers. Pas les bretons puisque leurs (presque) autoroutes sont gratuites.

Posté par BELLIERE à 03:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fin »