Le blog de Renaud BELLIERE

17 mai 2019

80 km/h

La revue AUTO PLUS  avait étudié le nombre de changements de vitesse sur quelques routes après le passage à 80 km/h.
En moyenne tous les 860 m entre Dijon et Beaune, tous les 960 m entre Caen et Lisieux, tous les 1.080 m entre Metz et Sarreguemines ...
Pour avoir récemment conduit entre Caen et Lisieux, je peux vous dire que c'est assez fatigant.
Le souci est que les limitations changeantes deviennent également de plus en plus nombreuses sur les autoroutes.
On finit par ne plus savoir la vitesse autorisée.
Je constate que pas mal d'automobilistes se calent sur 80 km/h y compris sur les courts tronçons à 90. C'est ce que j'ai fini par faire, aidé par le régulateur.
Alors pourquoi pas 80 km/h, mais y compris dans les portions aujourd'hui limitées à 70. 
Quant aux traversées de communes : entre ralentisseurs, chicanes, feux rouges, zones 30 et stop (l'Oise est championne à ce sujet), les départementales deviennent une horreur.
Je comprends qu'il faille ralentir dans les communes, mais trop c'est trop.
Il faudrait aussi que les responsables des vitesses prennent en compte que les voitures modernes peuvent prendre beaucoup de courbes à plus de 50 km/h et qu'il ne faut pas 500 mètres pour ralentir de 20 ou 30 km/h.

Posté par BELLIERE à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2019

C'est fou

Mon dernier message date du 3 janvier, pour présenter mes voeux. Et j'ai encore des visiteurs chaque jour. C'est fou !

Alors c'est (re) décidé, je reprends un service minimum.
Plutôt basé sur un peu de méchanceté par rapport à ce qui m'énerve.
Tout le monde est plus ou moins irrité par certaines informations ou faits, et ça décompresse ou déstresse.

Alors premières victimes : le dernier bastion des gilets jaunes, histoire de me faire bien voir.
Nous avons été nombreux à comprendre ce mouvement :
Des taxes devenant insupportables et inadaptées à l'enjeu avoué.
La morgue d'un président maladroit dans ses paroles et peu capable d'expliquer ou de justifier de sa politique (souvenons-nous du flou de son programme)
Une assemblée nationale inexpérimentée et godillot ; des ministres sans charisme pour la plupart
Une surdité des gouvernants depuis longtemps (souvenons-nous : lorsque le peuple votait mal sur l'Europe, ils passaient outre)
Une Europe qui appauvrit à cause cette obsession d'une totale concurrence pour la recherche du plus bas prix, ce qui a ouvert les marchés aux moins-disants sociaux.
Etc ...
Et puis des gilets jaunes ont oublié que tout conflit doit un jour se terminer et continuent en compagnie de quelques casseurs qu'ils ne désapprouvent que du bout des lèvres.
Je préfère ne pas parler de leur dénonciation de violences policières. Il doit y avoir évidemment quelques bavures, mais les premiers fautifs sont cependant ceux qui les obligent à intervenir. 
Il est encore heureux que l'affrontement n'ait pas eu lieu entre eux et des commerçants ruinés.
On s'aperçoit que le mouvement fait baisser très significativement le PIB. C'est se tirer une balle dans le pied.

Que reste t'il des demandes des derniers manifestants ? 
Le départ d'E. Macron : mais un président élu démocratiquement, sauf s'il devient un despote, doit rester même si l'on n'est pas d'accord.
Et il ne partira pas. 
C'est aussi oublier qu'E. Macron, que je ne soutiens pas, n'est pas responsable de tout.
Oublierait-on la responsabilité des présidents et gouvernements depuis F. Mitterrand qui ont laissé se développer une surprenante Europe technocratique, et qui ont endetté le pays à force de renoncements et de démagogie, laissant croire que tout était facile ?
Voyant ces derniers gilets jaunes (même plus l'équivalent de la population de Soissons) qui finissent par ne plus demander que le départ de Macron, estimant qu'après, tout se rétablira, je pense au proverbe chinois qui dit à peu près, montrer le ciel du doigt, l'ignorant verra le doigt.

Posté par BELLIERE à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2019

Voeux

En cette fin d'année, j'ai enrichi l'état en dépensant plus d'essence qu'il n'en fallait à force de détours pour arriver à l'heure à mes rendez-vous.
J'ai aussi vraisemblablement contribué à participer au remboursement des dégats.
J'ai accessoirement contribué à la compensation financière versée par la Région à la SNCF pour réduire le déficit d'exploitation des TER; déficit qui n'effraie pas les contrôleurs que je vois souvent sortir de leur compartiment lors de l'arrêt du train, mais pas pour contrôler.

Cette violence, cet oubli des conséquences économiques, c'est lle lot des mouvements protestataires français. Et pas que des gilets jaunes : les taxis, les agriculteurs, les routiers, les cheminots...
La cause en reste cependant la surdité de plus en plus prononcée des gouvernants successifs, et des résultats obtenus in fine par la "rue" lorsque la marmite explose.
Mais quel manque d'imagination : le réflexe pour ennuyer l'état, c'est d'ennuyer le plus grand nombre, ce qui est profondément anti-démocratique, et d'affecter l'économie nationale, ce qui est préjudiciable pour tous, à commencer pour les plus faibles.
Sans compter l'inutile brûlage de pneus qui n'a d'autre effet que de polluer et d'intoxiquer les piquets de grève.
Je pensais que les gilets allaient bloquer les sociétés qui ne payent pas (ou si peu) leurs impôts en France; mais non, la force de l'habitude a conduit à favoriser le blocage de l'économie, de ceux qui bossent.

J'émets donc le voeu, qu'enfin, l'état se mette au service du citoyen et explique posément les mesures qu'il envisage afin qu'elles soient comprises du plus grand nombre (pas de tous évidemment, faut pas rêver). Accessoirement que les journalistes "télé et radio" travaillent leurs dossiers et puissent analyser et commenter les mesures proposées et ne pas, comme si souvent, en rester aux commentaires "café du commerce" ou ressenti personnel.
Et qu'on puisse discuter sans préalablement tout bloquer.
Pourquoi ne pas bloquer les agriculteurs pendant les moissons ? Absurde, non. Et pourtant que fait-on ?

Pour finir,  de façon personnelle, je présente à chacune et chacun d'entre vous, gilet, agriculteur, routier, cheminot ou autre, mes meilleurs voeux de santé et de bonheur pour 2019.

Posté par BELLIERE à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2018

petit gilet jaune deviendra grand

Un ami m'envoie cette photo qui doit faire le tour de la toîle.
C'est drôle cette classe de formation des gilets jaunes.
Gouvernants, tremblez !

Image-1

Posté par BELLIERE à 17:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 décembre 2018

Opportunisme

Je n'étais pas favorable à bon nombre de réformes, décidées unilatéralement, c'est-à-dire imposées et très dogmatiques. Et oui, il doit avoir ceci d'extrême : penser avoir seul raison.
Cependant de grandes réformes sont nécessaires, mais elles devaient être préparées, expliquées et comprises.
Le passage en force et surtout la morgue de cet exécutif, ainsi que le silence de députés "godillots" (c'est ainsi qu'on les appelaient sous de Gaulle) a gâché ce qui était nécessaire.

Oui le jeune président Macron, "homme nouveau et providentiel" a bien plombé la démocratie et la France pour de longues années à force de ne pas savoir tenir sa langue et penser pouvoir tout bouger sur sa seule volonté.

Que sortira t'il des urnes ? Un personnage providentiel, espérons, mais Macron a tué le concept, un extrémiste populiste de gauche ou de droite ? Tout est à craindre.

Parallèlement, l'incompréhension du fonctionnement des institutions et des mécanismes économiques de la part de certains gilets jaunes, ainsi que leur refus d'appliquer les règles démocratiques laissent aussi craindre un futur bien sombre.
Il est vrai que depuis Chirac et déjà un peu sous Giscard, les gouvernements ne cèdent qu'à "la rue" après des scènes plus ou moins violentes. Et cette violence, cet irrespect de l'autre ne font que croître.
Qui plus est le déficit budgétaire augmente et les premiers touchés seront les plus pauvres, comme d'habitude.
Nous vivons une époque formidable !

Évidemment quelque politicien de ci de là pensent récupérer la mise.
Photos prises hier à Paris : les vitrines brisées sont utilisées comme support de propagande par un élu : fallait oser.

Paris 12 décembre 18 (1)

Paris 12 décembre 18 (2)


 

Posté par BELLIERE à 08:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2018

Facture fausse

Etonnant ce ticket de caisse délivré par Carrefour Market.  Regardez bien :
Sur le ticket de pesée, le poids réel du raisin est de 1,762 kg et le prix à payer de 1,762 x 3,29 € = 5,80 €
Sur le ticket de caisse, le poids passe à 3,0526 kg pour un prix de 1,90 €. Le total reste identique
Alors, fausse facture ou facture fausse ?

20181101_125311

Posté par BELLIERE à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2018

Black Friday

Black friday : - 70 % sur la popularité d'Emmanuel Macron

Posté par BELLIERE à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2018

Sécurité

download    rampe

Voici plusieurs fois que je découvre collé sur une rampe, un de ces avertissements.
Je crois que l'on a franchi le pas du ridicule ultime !

Voici des exemple de sécurité en Inde.
Un monde !

P1020591P1030083P1020592

Posté par BELLIERE à 14:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2018

Gilets jaunes

Voici ce que me fait parvenir un ami :

Gilets jaunes : le mouvement prend de l'ampleur

GJ

Posté par BELLIERE à 08:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2018

taxe d'habitation

J'avais cru comprendre que les personnes à faibles revenus seraient exonérés du paiement de la taxe d'habitation.
Je connais un jeune homme amiénois, qui travaille sous contrat avec un faible salaire, et qui n'est pas imposable.
Il a pourtant reçu l'avis de paiement de la taxe d'habitation. Il s'est renseigné : cette taxe est due, diminuera l'an prochain et s'éteindre ensuite.
Alors qui est exonéré cette année ?

Pour le prix des carburants : prenons comme base une augmentation de 35 centimes en peu d'années, soit pour un véhicule qui consomme 6 l/100 km, une augmentation de 2,10 €/100 km . La moyenne française de km parcourus est de 15.000 km. L'augmentation est de 315 € (26,25 €/mois).
C'est sur ce genre de statistiques que raisonnent vraisemblablement nos élus. D'où des bruits de couloir d'une prime de 20 € pour compenser cette augmentation. Il y a une faille dans le raisonnement : l'augmentation des taxes serait faite pour inciter à moins utiliser sa voiture. Alors pourquoi compenser ?
Tout cela est bien incohérent, mais l'Etat est-il cohérent dans ses justifications lorsqu'il augmente une taxe (en annonçant que certes il a baissé les impôts) ?
C'est oublier les personnes qui vont bosser chaque jour, avec un petit salaire, qui logent loin des centres économiques  où les loyers sont chers, dans des zones dépourvues de transport en commun (je ne parle pas des retards endémiques des trains).
Un économiste dirait : qu'ils déclarent leurs impôts sur la base des frais réels en déduisant leurs frais de carburant, sauf qu'ils ne payent pas d'impôt.
Alors ? Rester à la maison le plus souvent possible avec quelques allers et retours à Pôle Emploi.
Vouloir réformer n'est pas condamnable, vouloir le faire vite est certainement le seul moyen avec les français-gaulois, mais mettre la charrue avant les boeufs pour simplement annoncer qu'on réforme et vite n'est pas une bonne politique.
Mieux vaut bien réfléchir aux transports en commun et à l'urbanisme si l'on veut réduire le déplacement automobile en zones péri-urbaines et rurales.
Trouvez-vous pertinent, à Soissons, d'avoir créé 3 zones commerciales qui, outre le fait qu'elles vident le centre-ville, génèrent un balai de voitures qui vont d'une zone à l'autre ?

Posté par BELLIERE à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]