Le blog de Renaud BELLIERE

24 janvier 2017

La descente

Les skieurs français brillent lorsqu'il s'agit de descendre. 
Le centre et la droite cotterézienne descendent, descendent, mais sans briller.
Les élections du bureau de la nouvelle communauté de communes Retz-Valois ont sonné le glas.
Pas un élu de l'opposition du centre-droite de Villers-Cotterêts n'a été en mesure d'obtenir une vice-présidence.
Comment a t'on pu en arriver là ?
Les communautés de communes sont pourtant des instances où les diverses sensibilités politiques travaillent ensemble.
La gauche cotterézienne a obtenu un poste important, fruit du travail et de la compétence de l'élu.
Il serait grand temps que ce centre et cette droite se recomposent, travaillent et redeviennent force de proposition

Posté par BELLIERE à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2017

Rêve partie

Je continue à ne pas comprendre ce peuple de gauche, notion souvent employée par les candidats pour mobiliser.
A ce propos, j'ai le même doute quant au peuple de droite.
Se ranger derrière un concept flou et changeant au gré des alliances ne fait pas partie de mon vécu.
Je pense que réfléchir doit faire partie de la condition au libre arbitre.
Bref, la primaire a fait émerger un homme, certes brillant, mais pour qui les promesses intenables font partie d'une campagne.  est d'ailleurs dans le même registre.
Je comprends qu'à force de croire les candidats qui promettent toujours une vie facile, assistée et dans laquelle le travail est une contrainte à supprimer, le peuple de gauche aille de désillusion en désillusion.
Croyez, croyez, et rêvez.
Amen

 

Posté par BELLIERE à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2017

2017

Merci à mes lecteurs.
C'est fou encore 120 lundi et 83 hier !
Je vous présente tous mes voeux de santé, de bonheur et de joies personnelles et professionnelles.

Je ne me sentais guère d'attaque à reprendre ce blog.
En fait, c'est surtout pour y écrire des choses négatives ce qui finit par décourager et pousse à la déprime.
Et puis, je continue à recevoir des demandes de renseignements au sujet de petites arnaques que j'avais dénoncées, et des encouragements de cotteréziens qui me lisent.
Donc, sur la pression de mes amis, je reprends.
Quelques sujets qui vont alimenter ce blog : les primaires évidemment, la tentative de retour d'Isabelle Vasseur, la déliquescence du centre et de la droite cotterézienne, la loi égalité-citoyenneté (et pour pimenter, son impact sur les villes FN), les crèches de Noël ...

C'est donc reparti. Il faut simplement que je fasse l'effort de m'y mettre et prendre le temps.

Posté par BELLIERE à 08:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 décembre 2016

video surveillance

Polémique à Soissons au sujet des éoliennes et de la vidéo-surveillance.

Tout d'abord il faut se souvenir qu'un équipement de vidéo-surveillance consomme de l'électricité. Charbon, nucléaire, choisissons. Laissons le vent aux marins, et préférons la pastille verte automobile les jours où notre bonne terre n'en peut plus de nos rejets.

Quant à la vidéo-surveillance proprement dite, il est vrai que nous l'avions initiée à Villers. Pas pour lutter contre le grand banditisme, mais simplement pour réduire la petite délinquance et les "incivilités".
De nombreux cotteréziens nous avaient dit que les honnêtes gens n'avaient rien à craindre de ce système. Pas faux. 
Il suffit de voir l'engouement pour Facebook pour savoir que l'exposition publique de sa vie peut ne pas gêner.

 

Posté par BELLIERE à 08:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 décembre 2016

Pavés

Je crois me souvenir avoir lu que M. Poirier avait proposé au maire de procéder au brûlage des pavés du centre ville pour les rendre moins glissants, et que celui-ci aurait refusé car il y a une expertise en cours.
Je ne sais pas quand aura lieu la réunion d'expertise, mais il y aurait tout intérêt à ce que l'avocat de la commune fasse mentionner dans la mission de l'expert de lui permettre d'autoriser ce brûlage.
C'est en effet la technique qui permet aux pavés d'être plus accrocheurs. Hélas, le remède n'est pas très durable.
Ce que pourrait, ou plutôt devrait faire la ville pour éviter de se voir reprocher un manque d'entretien et d'utilisation serait de faire nettoyer ces pavés régulièrement (ça les rendrait également moins glissants et la ville paraîtrait plus propre), et interdire aux véhicules de rouler sur ces pavés. Les camions du marché pourraient très bien poser des planches sous les roues le temps du stationnement.

Posté par BELLIERE à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2016

RN 2 Vauciennes

Vous avez pratiqué la RN2 vers Villers à hauteur de Vauciennes par temps de brouillard ?
Ça m'a rajeuni d'un an, en me rappelant la déviation de Montgobert. 
On n'y voit rien, on ne sait plus trop sur quelle file aller.

Un peu avant, le parking des engins de chantier est super éclairé alors qu'aux 2 ou 3 changements de voie de circulation, c'est la nuit noire, avec quelques plots pour (mal) matérialiser la bonne voie.

Bref un endroit très dangereux. 

Posté par BELLIERE à 17:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 décembre 2016

Lille

La grande roue lilloise est plus grande que celle d'Amiens, mais pour le reste ...

La capitale des Hauts de France a t'elle été bien choisie ?

Lille (1)

Lille (2)

Lille (3)

Posté par BELLIERE à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2016

Amiens

Bientôt Noël. Les villes s'éclairent.
En marge du marché de Noël amiénois (le plus grand du Nord je crois), de beaux décors pour les petits et pour les grands.

Amiens (1)

Amiens (2)

Amiens (3)

Amiens (4)

Posté par BELLIERE à 08:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 décembre 2016

Par le bas

Arnaud Montebourg candidat à la primaire des gauches. Il a déclaré qu'il fallait reprendre le pouvoir par le bas. En effet, on ne peut pas dire qu'il vole haut.
Sinon, le bouquin sur ce que ne devrait pas dire un président rend plutôt François Hollande sympathique. Sympathique, mais peut être pas tout à fait à sa place.

Posté par BELLIERE à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2016

Primaire

Tout d'abord, les professions réglementées (ex. médecins, avocats, architectes ...) obéissent à un code de déontologie.
Lorsqu'ils le transgressent, ils sont traduits devant une chambre de discipline.
Les journalistes nous rappellent sans cesse avoir une déontologie.
En ce cas J.P.  Elkabbach  devrait passer en conseil de discipline pour cette indécente réflexion faite à Bruno Lemaire lors du débat télévisé au sujet de ses chances d'être au second tour. Ca n'était pas du journalisme, mais une réflexion de gamin de maternelle mal élevé, malgré son âge certain.

Sinon, les médias découvrent aujourd'hui que les électeurs de droite ont choisi des candidats de droite avec un programme de droite.

Décidément le mot "droite" froisse alors que le mot "gauche" ,et son concept d'une redistribution de richesse que l'on a pas, séduit. Étonnant, non !  
Suprême horreur, F. Fillon serait catholique.

Enfin, c'était la queue au bureau de vote des primaires à Villers. Pour 3 raisons :

Il fallait chercher le nom de l'électeur sur un registre de 12.000 noms (environ 900 pour un bureau de vote usuel) : c'est forcément plus long.
Ensuite, il fallait signer et inscrire son nom pour approuver la charte (il aurait été facile que la signature sur le registre d'émargement vaille approbation de la charte).
Enfin, il n'y avait qu'un isoloir, la ville n'en ayant fourni qu'un, malgré une demande de 4. Mais en politique, il est rare d'aider ses concurrents !

Posté par BELLIERE à 23:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]