Le blog de Renaud BELLIERE

04 septembre 2015

Paroles, paroles

Les petits français ont une bonne maîtrise des sons, mais trop peu de vocabulaire. Voici les conclusions d'une xième étude sur les causes du mauvais classement de notre système éducatif.
Il est vrai que les principaux vecteurs de l'éducation en matière de connaissance de la langue tendent à s'amenuiser.
Un vocabulaire de plus en plus pauvre dans de plus en plus de familles, une absence de lecture remplacée par des émissions télévisuelles débilitantes (les idioties et erreurs de sens faites par les candidats des télé-réalités peuvent faire rire, mais jaune) et même radiophoniques (les erreurs de vocabulaire d'un Julien Courbet valent souvent celles des "télé-réalistes"). 
Et un désintérêt à la culture littéraire.
Cette réflexion amère pourrait être ressentie comme vieux jeu, mais l'appauvrissement du langage creuse les disparités entre les classes sociales. L'enseignement public avait réussi à corriger cela (après guerre, la majorité savait écrire correctement, utiliser le bon mot et savait compter, ... et en était fier), avec l'aide ou l'assentiment des parents.
Le fossé se re-creuse, avec pour conséquence une difficulté à comprendre le monde pour les ignorants.
On voit ce que ce phénomène, poussé à l'extrême provoque chez les plus faibles : par exemple, l'islamisme radical se nourrit de cela.

Et l'éducation nationale qui souffre certainement de l'étiolement de l'implication des parents : bof ! de ministre en ministre, dogmatiques pour les uns, laxistes pour les autres, ou impuissants face à la lourdeur administrative pour les plus courageux, ce grand service de l'Etat pond des mesures aussi fréquentes que mal ficelées, décourage les enseignants et n'apporte toujours aucune réponse à l'apprentissage correct de la lecture, mais surtout à la compréhension de notre langue.

Posté par BELLIERE à 08:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2015

Compassion ou sensiblerie

Les décisions gouvernementales découlent de plus en plus de la sensiblerie, là où compassion, efficacité, explications, mais aussi fermeté républicaine devraient être de mise.
Les politiques et les médias adorent. Il est plus vendeur de faire appel aux sentiments qu'à la raison.
Étonnamment, et au risque de surprendre mes lecteurs, je pense que la ministre Taubira est dans ce gouvernement la seule à être capable de braver la sensiblerie pour évoquer la raison (hélas pas toujours, loin s'en faut). Elle a été à chaque fois retoquée.
Du coup 60 personnes peuvent bloquer une autoroute pendant plus d'une journée.

Et en final, laisser croire qu'une décision de justice ordinaire a pu être prise sous la contrainte.

Posté par BELLIERE à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2015

Accidents

Augmentation des accidents de la route cette année.
Et de nombreuses approches de la part du gouvernement ou des médias qui relayent pour promouvoir une baisse des vitesses sur les routes.
Automobiliste de base, je constate surtout que le téléphone est de plus en plus utilisé et pas seulement pour téléphoner, mais pour écrire des sms.
Tous ces accidents inexpliqués en pleine ligne droite !
Même les chauffeurs de cars y vont de leur sms. Au lieu d'interdire l'oreillette (après tout pourquoi pas), mieux vaudrait des brouilleurs de réception dans les véhicules lorsque ceux-ci sont en mouvement. Certains GPS ne peuvent être programmés lorsque le véhicule roule.
Quelques fous du volant continuent à sévir, mais pour eux, rien n'y fera.
Les motards ont payé un lourd tribu selon la formule journalistique, mais les motards respectueux des limitations de vitesse restent, en France, l'exception.
Etonnant car ils savent respecter le Code de la route dans bon nombre d'autres pays.
Alors bientôt 80 pour que ceux qui ne respectent ni le 90 ni le Code continuent à ne rien changer à leurs habitudes. 

Posté par BELLIERE à 08:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2015

Bonjour

Tout s'achève, même la période des vacances.
Un dernier souvenir :

l'exposition universelle qui se tient à Milan jusqu'au 31 octobre.
Le thème : nourrir la planète, énergie pour la vie.
Sans être chauvin, le pavillon français est beau, mais c'est certainement le plus didactique.
Peu d'écran, mais du "visuel" direct que l'on appréhende à son rythme d'un seul coup d'oeil.
Ça repose de la débauche d'électronique d'autres pavillons et on comprend vite tout ce qui se cultive ou se fabrique en France

Mil2Mil1

 le pavillon français

Mil3Mil4

une vue de l'expo et de son "arbre". Le train polonais en chocolat. Miam !

Mil5

le pavillon du Vietnam dans lequel on a pu écouter un concert très rythmé joué sur des instruments traditionnels 

Posté par BELLIERE à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2015

Ne m'en veuillez pas

Vous êtes nombreux (et ça fait plaisir) à me demander pourquoi le blog était devenu muet :
tout simplement parce qu'un afflux de travail me prend tout mon temps.
Ce sont les aléas du métier : calme plat et inquiétant et d'un seul coup, un pic. Espérons qu'il s'agisse d'un début d'embellie.

Je reprendrais fin août

Pour l'instant, et pour faire un clin d'oeil en ce 18 juillet, une photo de la plaque scellée à Verdun

Verdun

Posté par BELLIERE à 07:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 juillet 2015

Sacem

C'est la période des fêtes de fin d'année dans les écoles.
Parents et enseignants se mobilisent, organisent, font des gâteaux, préparent des animations.
La vente de gâteaux et de boissons permet de mettre de côté quelques sous qui alimentent la caisse de la coopérative scolaire.
La SACEM applique, si peu de morceaux sont joués, un forfait de base : 41 euros.
Dans une fête qui vient de se tenir : 1 chanson non libre de droit a été chantée par les enfants : 41 euros. 
La SACEM a gagné plus que la coopérative.
Espérons que les artistes ne reverseront pas leur cachet à une association politique ...

Posté par BELLIERE à 09:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2015

Apolitique ?

Est-ce la proximité des vacances, mais il tombe un tas de choses à faire. Et par conséquence, plus le temps de m'occuper du blog.
Ni d'aller assister aux séances de conseil.
Le maire a pourtant à coeur d'expliquer sa politique. Ce qu'avait complètement oublié son prédécesseur qui n'était que colères et invectives.

J'ai appris que les Blérots de R.A.V.E.L., groupe qui s'était produit à Villers lors de la fête de la musique avaient reversé leur cachet à une association anti FN. Et qu'ils avaient dissous leur groupe.
C'est la perversité dans laquelle la fête de la musique s'est fourvoyée : c'était la fête des amateurs ou du moins de la musique, c'est devenu une soirée de travail pour nombre de musiciens.  
Que ces Blérots disposent de leur cachet comme ils veulent, certes, mais qu'ils disent qu'ils ne font pas de politique me laisse pantois. Que n'ont-ils alors donné leur argent à une association caritative ?

 

Posté par BELLIERE à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2015

Hep ! taxi

Vous vous souvenez des 40.000 euros de taxi dépensés en 10 mois par l'ex patronne de l'INA, aujourd'hui recasée à un autre poste.
Une enquête de l'IGAC révèle que cette efficace et très mobile fonctionnaire avait déjà dépensé 25.000 euros de taxi en 2013 et 15.000 au cours des 5 premiers mois de 2014 avant sa nomination à l'INA.
En 2009, le ministère de la culture avait dépensé 203.000 euros pour rénover les 216 m² du logement de fonction du président du Centre Pompidou.
(source : Canard enchaîné).
J'ai en souvenir un directeur de théâtre qui expliquait que dans sa région environ 80 fonctionnaires de la DRAC (affaires culturelles) travaillaient d'arrache-pied pour faire les comptes et lui dire qu'il n'y avait plus d'argent pour la création théâtrale.
On vit une époque formidable

Posté par BELLIERE à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2015

Accessibilité

Le 26 septembre, la totalité des lieux accessibles au public (bureaux, magasins, lieux publics ...) devront avoir remis un Adap (agenda d'accessibilité programmé) à l'administration.
Cela concerne tous les établissements d'un même propriétaire. Cet agenda devra lister les points de non-conformité, la façon envisagée d'y remédier et le délai (variable mais de 3 ans maximum). En cas d'impossibilité, les justificatifs très précis devront être joints (coût tel qu'il met en péril l'activité, impossibilité constructive ...) et étayer la demande de dérogation.
Il y a des cas où des aménagements simples et modificatifs permettent de respecter les textes.

L'accessibilité ne concerne seulement le déplacement des personnes en fauteuil, mais tous les handicaps physiques ou cognitifs (aveugles, mal-voyants, sourds, mal-entendants, personnes à mobilité réduite, personnes souffrant d'une déficience mentale ...)

La loi sur l'accessibilité a une dizaine d'années. Les dates limites pour la mise en conformité a été repoussée et les exigences légèrement revues à la baisse.
La dernière mouture date de fin 2014 (avec, comme souvent dans notre beau pays, des précisions et des formulaires disponibles en 2015).

Alors évidemment, c'est la panique de dernier moment.
Les hôteliers dans un récent article de l'UNION criaient à l'absurdité et à la complexité des textes.
C'est en partie vrai, mais l'obligation d'accessibilité n'est pas récente et un minimum d'anticipation aurait évité cette mobilisation de dernière minute.

A Villers, où j'avais pu constater que des établissements accessibles au public se faisaient en rénovaient ou se créaient sans respecter les règles d'accessibilité, j'avais plusieurs fois interpellé le maire d'alors pour qu'ils réunissent commerçants et "bureaucrates" pour leur expliquer textes et obligations ... si possible avant leurs travaux. 

Aujourd'hui, je constate avec tristesse que des commerces ou des bureaux récemment refaits, mais avec une pente trop forte devant l'entrée, sans palier horizontal, avec des poignées à moins de 40 cm du mur, des couleurs non contrastées, des puissances d'éclairage insuffisantes, sans guichet adapté, etc  ... ne sont pas conformes. Une simple rampe d'accès ne rend pas pour cela les locaux accessibles. Les exploitants l'ignorent.

Si des contrôles ont lieu en octobre 2015, le réveil sera difficile et coûteux (les contraventions ne sont pas légères; cela va jusqu'à des peines de prison).
Et pourtant, depuis la fin de l'année dernière les instances professionnelles des différents métiers ne cessent de diffuser l'information.

Un conseil : attention à choisir de vrais professionnels pour établir ces Adap : la réglementation est très complexe et a changé souvent.
J'ai à ce sujet, relevé des erreurs dans les propos rapportés par l'UNION. Les portes de 80 cm de large sont encore admises selon les locaux. Mieux vaut le savoir car élargir une porte pour rien a une incidence financière non négligeable (au minimum le coût que vous prendrait un professionnel compétent pour établir l'Adap.

Posté par BELLIERE à 09:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2015

Moralité et honnêteté

Chacun est présumé innocent tant qu'il n'est pas condamné.

Je lisais deux choses dernièrement.

Une manifestation de soutien à Patrick Balkany par des habitants de Levallois-Perret en dit long sur cette présomption d'innocence.

BVA a publié un sondage concernant la perception la moralité et de l'honnêteté des partis par les français.
32 % font confiance au PS, 26 % au LR et 25 % au FN. Pour ces deux dernières formations, une nuance s'impose, le manque total de confiance est de 20 % supérieur pour le FN que pour LR.

Finalement, à quoi bon vouloir être ou paraître honnête et moral en politique ? Ce n'est peut être pas ce qu'attendent nos concitoyens ? Du moins ceux qui votent encore.
Il y a un gros problème, non ?

Posté par BELLIERE à 08:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]