Le blog de Renaud BELLIERE

12 juillet 2019

Ecolo bobo

Non je ne veux pas parler de François de Rugy, mais des mouvements écologiques européens.
Vouloir à tout prix imposer l'électricité est une idée séduisante, mais le stockage impose de produire des batteries.
Des pays d'Afrique, d'Amérique du Sud sont dévastés pour extraire les métaux nécessaires aux batteries et aux appareils électroniques.
Beaucoup d'eau est consommée pour l'extraction de certains minerais, en privant les agriculteurs. Des enfants travaillent dans des conditions épouvantables.
Du point de vue économique, on transfère la richesse vers la Chine. On détruit les marques automobiles européennes qui travaillaient (enfin) pour trouver des solutions ne mettant pas en péril leur économie mais allant dans le bon sens.
Si l'on ajoute le refus des centrales (qui rendront le coût de l'électricité beaucoup plus cher), parfois des éoliennes, on finit par ne plus consommer "électrique", mais charbon !
Cette écologie non réfléchie ne peut séduire à court terme que des personnes qui veulent y croire sans réfléchir à  ce qui se passe dans les pays certes lointains, mais dont on ruine et exploite les habitants. 
Pour les véhicules, la solution "hydrogène" existe, mais l'équipement en bornes de recharge coûte cher. Merci Ségolène Royale d'avoir tué dans l'oeuf l'éco-taxe qui aurait pu servir à cela. 
Pour l'éco-taxe sur les produits importés, merci d'en parler et de toujours conclure que c'est impossible à faire (peut-être Donald Trump, Vladimir Poutine ou Xi Jinping peuvent-ils nous renseigner).
Enfin, le voyage aérien va être taxé, mais les bateaux de croisière ?
Quand je pense aux marseillais et aux vénitiens qui respirent des fumées à tout bout de champ, je suis triste pour eux : c'est que les bateaux ça rapporte aux ports : les responsables ne s'en sont pas cachés. 
Il reste pas mal de pistes pour avancer dans la préservation de l'avenir de nos enfants.
Mais sans écolos dogmatiques qui une fois devenus politiques, étouffent le peu de convictions qu'ils avaient et oublient de réfléchir, pressés de de vouloir prendre des mesures visibles, mais souvent inutiles ou néfastes.

Posté par BELLIERE à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2019

Otage

La majorité des commentateurs reconnaissent que la poignée de profs qui a retenu des copies a agit de façon irresponsable et scandaleuse, indigne de leur mission.
Alors, certains, gênés aux entournures pour les désavouer, n'ont pas hésité à manier la langue de bois : "un président ne peut pas comparer des profs à des preneurs d'otages".
Un président qui ne parle pas trop "langue de bois" : quel scandale !
Ces profs ont profité d'une position dominante et ont mélangé une revendication citoyenne (on peut avoir une opinion sur la réforme) avec une revendication syndicale sans rapport avec leur statut ou leur métier qui est d'apprendre selon un programme).
Dans une boîte privée, je pense que la faute lourde aurait été alléguée avec un licenciement sec. 
Mais restons calme, on ne peut même pas y penser en rêve. Alors le ministre en est à "menacer" de retenir un bout de salaire si le mouvement s'éternise  ...
Oui les réformes ne sont pas gagnées : je parle des réformes du dialogue.

Posté par BELLIERE à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2019

Bizarre

Achat de viande chez Carrefour Market

poids et prix indiqués sur le paquet de viande : 0,282 kg x 46,20 €  = 13,03 €
poids et prix indiqués sur le paquet de viande : 0,4358 kg x 29,90 € = 13,03 €

Est-ce le prix de revient qui est indiqué sur le ticket ?
Est-ce un savant calcul interne des stocks ?

Carrefour (1)

 

Si vous avez la réponse ?

Posté par BELLIERE à 06:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2019

Grandeur et décadence

Le château revit, le centre-ville périclite.

Carrefour (2)


Le défaut d'entretien des immeubles, les transformations ou travaux par des personnes incompétentes ou par des bailleurs ignorant tout des règles et surtout désireux de rentabiliser des biens conduisent à ce genre de catastrophe.
Marseille en a été l'élément emblématique.
L'union nationale des syndicats français d'architectes (UNSFA) est intervenu et intervient encore auprès Julien Denormandie, ministre de la ville, pour qu'une loi efficace permette de faire la chasse aux immeubles loués mal entretenus, mal isolés. Il y a une convergence de vue prometteuse.
Actuellement, les maires ont une possibilité d'intervenir. D'évidence, cela semble bien insuffisant.
Petite réflexion sur le balcon ci-dessus ; s'il venait à se détacher, il tomberait sur la chaussée, car les étais sont à l'intérieur du centre de gravité (trop près de la façade).
A titre indicatif : voici comment étayer (sens de la planche et maintien de l'ensemble étai/planche pour éviter qu'un choc ne fasse tomber étai et planche.

étai

Posté par BELLIERE à 08:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2019

Vue d'en haut

Canicule sur le pays. Cependant l'alerte d'une forte canicule ne concernait pas les Hauts de France.
Prudence, prudence : les ordres sont venus : annulation des activités sportives dans les écoles.
Et donc pas de piscine.

Posté par BELLIERE à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2019

3 litres

Un médecin disait ce matin qu'il était dangereux de trop boire (d'eau) pour les personnes âgées car elles transpirent très peu.
Le risque est la rétention d'eau et l'oedème.
Il faut donc rafraichir. Ce médecin préconisait l'humidification de la peau et le ventilateur qui accélère l'évaporation et donc la fraîcheur.

Il paraît que l'alcool déshydrate : alors 3 litres de vin par jour si l'on a trop bu d'eau ?

Posté par BELLIERE à 08:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2019

Vegan

Etonnant non ?

Cet ami vegan a un chat. Carnassier évidemment, c'est sa nature.

Posté par BELLIERE à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2019

Notre Dame

Le président Macron souhaiterait une reconstruction moderne de la couverture et de la flèche, et que ça aille vite.
L'architecte en chef des monuments historiques, une reconstruction à l'identique.
Tour d'abord, le président aurait mieux fait de se renseigner avant d'avancer un délai de 5 ans pour la reconstruction.
L'effondrement d'éléments de charpente créée des poussées parasites sur les murs porteurs, sans compter la chaleur
Il convient donc d'effectuer un diagnostic structurel. Puis de déterminer les travaux de réparation nécessaires pour rétablir la solidité des porteurs.
Il faut également retrouver un ensemble charpente/couverture/flèche compatible avec la capacité porteuse de la maçonnerie. Exit peut-être le toit circulable et planté.

Les gesticulations pour réduire les délais administratifs n'ont aucun sens tant ces études préalables demandent pas mal de temps.
Mais nous avons déjà vécu cela pour la construction "au quotidien" et les divers textes de lois pris par les gouvernements successifs depuis N. Sarkozy pour déroger au cadre protecteur des marchés publics, promulgués en leur temps pour éviter les dérives financières et disons-le des financements assez occultes.C'est d'ailleurs peut-être pour cela que le Code des marchés publics pouvait gêner, même s'il est compliqué.
Surtout que les délais sont surtout dus à des blocages politiques. Si vous saviez à un an des élections, les demandes des maires pour ralentir tel projet ou accélérer tel autre en fonction de ce qu'il croit bon pour sa réélection.

Quant au "style", ou l'on reconstruit à l'identique ce qui n'est pas idiot et permet d'éviter des débats sans fin. Ou, le fait du prince n'étant plus en odeur de sainteté, on lance un concours d'architecture (européen à minima vu le montant des travaux, ou international vu l'enjeu).
Pour l'instant, des architectes se sont amusés à délirer (sans rien savoir des contraintes structurelles des infrastructures) à titre publicitaire ou pour le plaisir. Ce sont des projets d'école, comme on en fait pendant nos études, pour lesquels on peut oublier certaines contraintes.
Cela a bien fonctionné car les médias adorent (faut bien avoir des sujets chaque jour) et ont relayé les belles images de synthèse. Certains commentateurs taxant déjà l'architecte en chef des monuments historiques de passéiste et réfractaire au progrès.

Posté par BELLIERE à 15:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2019

Elections

La rumeur bruisse : LREM se prépare. Les appels du pied seraient fréquents chez les maires Républicains .
Et ailleurs, les troupes fourbiraient leurs armes.
On verra pour Soissons, mais en tant que cotterézien, c'est Villers que j'observe.
Premier constat, rien n'a bougé dans les oppositions. M. Pruski a fait de l'opposition opposante et personnelle dans le registre :" c'est moi qui ait tout fait  et le FN a tout détruit " . De l'autre côté, c'est un mandat perdu : silence radio ou des compte-rendus de politique nationale dans la revue municipale. Ceci dit qui lit les tribunes des groupes ?
Du sang neuf ? On attend la surprise car la mobilisation  reste secrète, du moins ignorée des habitants. Or une élection se prépare et si possible pas au dernier moment.
Qui va apparaître ? des membres d'une association à la peine ? 

Posté par BELLIERE à 22:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2019

Européennes

Finalement, la participation a presque été honorable. 
Loin d'être glorieuse cependant. 
Il est vrai qu'ayant écouté (en partie) le débat sur la 2, il y a de quoi avoir envie de détester nombreux candidats, et se détourner de la politique.
Je ne parle pas des nombreux partis qui ont voulu en faire un test national (raison pour ne pas croire au RIC demandé par les gilets jaunes, sachant que ça se terminerait en référendum pour ou contre le gouvernement et non pour ou contre la proposition soumise au vote).
Un candidat (socialiste je crois) a bien essayé de brosser la limite d'un parlementaire européen, mais la plupart présentaient des programmes dont ils savaient (du moins je l'espère) qu'il n'y avait aucune chance qu'ils soient mis en discussion au parlement européen.
Sinon, Philippot est vraiment pénible (je ne parle même pas de son discours, mais du personnage) à couper la parole à tous, et Lalanne disons ... lunaire.

Posté par BELLIERE à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]