Le blog de Renaud BELLIERE

18 avril 2014

Le commerce

Quelle différence.
Les commerçants ont été consultés pour connaître leurs souhaits pour une animation commerciale.
L'ancien maire avait considéré les commerçants comme des gens de droite (il était resté sur ce vieux schéma d'extrême-gauche qui voit en chaque commerçant un poujadiste).
Qui lui étaient donc forcément opposés.
Il avait donc bloqué la tentative d'un marché de Noël, et carrément bouché l'accès à la place toute la journée de la fête de la musique.
Il avait finalement fait volte-face, peut-être à cause de ce blog mais aussi des élections qui se rapprochaient.

Espérons que cette reconnaissance du petit commerce local saura redonner vie au centre-ville.

Posté par BELLIERE à 07:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 avril 2014

Comment se faire piéger

EDF lance un démarchage commercial.

Et fait tout pour faire croire qu'il s'agit d'une démarche officielle.
Pour cela, ils ont loué (du moins était-ce comme ça pour les salles municipales demandées dans le cadre d'une activité commerciale lorsque nous nous en occupions) une salle communale.
Il s'agit de la petite salle Aristide Briand, mais sur l'invitation EDF c'est devenu, en bien gras et bien gros : BUREAU DE LA MAIRIE DE VILLERS-COTTERÊTS (les fautes en plus).

Si j'étais à la place du maire, EDF recevrait un savon, et j'irai placer un avertissement à la porte de la salle Aristide Briand pour prévenir qu'il s'agit d'une démarche exclusivement commerciale d'EDF et qu'il existe d'autres fournisseurs d'électricité et de gaz.


P.S. Le site "Villers Actu" n'est plus accessible si l'on n'est pas inscrit à Facebook. Dommage, je ne peux plus le lire.

Edf

 

Posté par BELLIERE à 06:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 avril 2014

Boulevard urbain

C'était un dossier prioritaire pour nous, ça le redevient avec l'actuelle municipalité.
Le tracé va peut-être devoir être modifié compte-tenu de difficultés de terrain rencontrées. Un tracé plus large.

Pour mémoire, cette lettre du 24 août 2007 que j'avais reçue du Conseil général suite à mes demandes et négociations.
Le Conseil général a tenu parole pour les études (en 2008).
Il avait acquis des terrains les années précédentes, et nous avions perdu un certain temps avec un agriculteur qui voyait là le moyen de s'offrir une desserte pour ses terrains (cultivés), sous le prétexte de faire construire un tunnel pour permettre d'y passer à cheval !
Lesquels terrains restaient accessibles, mais par ses champs. Gênant si l'on caressait l'espoir d'y construire ...

Tout s'est arrêté en 2009 alors que les travaux devaient commencer : la municipalité de notre ex-maire n'avait prévu aucun budget et n'avait pas relancé le Conseil général !

Espérons que la mécanique va se remettre rapidement en route.

Cliquez sur l'image si vous voulez l'agrandir :

cBU

Posté par BELLIERE à 08:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 avril 2014

Picardie chérie

Lorsque la région Picardie s'est créée, beaucoup pestait que dans l'Aisne, nous n'avions rien de picard. Puis des sondages ont révélé que moins du quart des picards savaient à quoi servait la région et qui en était le président. Est-ce que ça a beaucoup changé ?
Aujourd'hui, cependant, certains devenus plus picard que picard, veulent défendre cette organisation territoriale.

De collectivité d'investissement, la région est devenue relativement rapidement une collectivité de fonctionnement, avec des ressources de plus en plus diminuées par des réformes successives.
De créatrices de richesse et de levier pour l'économie à l'origine, les régions en sont réduites aujourd'hui à gérer le quotidien, avec de très très faibles marges de manoeuvre pour peser.

Des compétences précises et exclusives pour chaque collectivité seraient effectivement la première des conditions pour économiser les moyens et redynamiser des actions qui leur seront propres:  telles aux communes, telles aux communautés de communes, telles aux régions. En supposant que les départements disparaissent.
Cette vraie réforme, pour se faire, devra violer les baronnies locales, le sénat. Si Manuel Valls y arrive, chapeau.
Chapeau également aux élus locaux qui l'accepteront et montreront par là leur vision d'avenir et leur sens de l'économie.

Pour ma part, je préfèrerais que l'Aisne se tourne vers le Nord ou la Marne plus que vers la Normandie (encore qu'il existe de grandes similitudes "problématiques" avec cette région).
Mais pas vers la région parisienne. Sauf à reproduire l'erreur d'une décentralisation axée sur Paris et de vraiment changer de mode de vie.

Posté par BELLIERE à 09:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 avril 2014

France 2

Villers étant à une heure de Paris, les journalistes y sont venus plus facilement qu'à Béziers. Et c'est donc notre ville qui a eu les honneurs (!) sur France 2.
J'ai regardé cette émission en différé. Etonnante Marine Le Pen qui a désavoué par 3 fois Franck Briffaut qui ne faisait que dire ce qui était inscrit dans le guide FN à l'attention de ses élus.
Et extraordinairement, pour se sortir d'une question, Marine Le Pen a répondu d'une part que ce guide était à l'intention des élus et non des journalistes, que ce n'était pas elle qui l'avait rédigé, puis que ce n'était pas elle qui était maire de Villers-Cotterêts ! Ceci dit, heureusement.
Bref, pas facile d'être militant au FN.
Un point a cependant retenu mon attention. Un dirigeant sportif a dit grosso modo que les problèmes de civisme dans les banlieues étaient la conséquence de la pauvreté, et la présidente du FN lui a répliqué que la pauvreté n'entraînait pas de facto l'incivilité (ce ne sont pas les propos exacts, mais c'est la teneur des interventions), citant l'exemple du Nord dont certaines anciennes villes minières restent très pauvres sans pour cela que les habitants deviennent inciviques.
Cette question en est une, et ne souffre pas la caricature.
Je pense qu'il y a là un véritable clivage droite-gauche sur la façon d'aborder les réponses, qui ne souffre pas la passion, mais la réflexion. Il serait grand temps

Posté par BELLIERE à 08:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 avril 2014

Alain Finkielkraut

Alain Finkielkraut déclare ce matin que si Villers-Cotterêts a voté FN c'est parce que la maison du maître d'école a été vendue pour y construire une mosquée, que le restaurant du Petit Savoyard est devenu un khebab et que la boucherie est devenue hallal.
J'ai trop de respect pour l'oeuvre de ce nouvel Immortel pour rester sans réagir à une telle analyse. Il ne peut rester plus longtemps dans l'erreur.
Chacun sait que la maison du maître d'école n'a pas été vendue. La maison de prières (peut-être pour ne pas dire mosquée) a été construite sur un terrain vierge, que le restaurant a été revendu par un cotterézien bien connu vraisemblablement parce que la gestion de son restaurant ne lui assurait plus assez de revenus et qu'il l'a cédé au plus offrant. Il se trouve que c'est un khebab, où y mangent tous les jeunes de toutes origines confondues qui se régalent de cela comme des hamburgers. Peut-être le résultat d'une éducation alimentaire dans les familles ?
N'a t'on pas appris il n'y a pas si longtemps qu'au pays de Rabelais et de Curnonsky (A. Saillant de son vrai nom) , les plats préférés étaient le couscous et la pizza ?
Quant à la boucherie, elle a le grand mérite de travailler avec une filière bovine locale et ne pratique pas ce rite condamnable.
Je propose que notre écrivain se rapproche d'Alain Decaux qui connaît bien Villers où je l'ai reçu à plusieurs reprises : il lui expliquera, avec son immense talent, les atouts de notre commune.
Nul doute, qu'Alain Finkielkraut, fin lettré, acceptera ensuite d'aider à sauver notre château.

Posté par BELLIERE à 18:31 - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 avril 2014

Triste

J'ai appris hier le décès brutal de Laurent Levoin à 43 ans.
J'en suis très triste et affecté. D'autant que la vie s'offrait à lui.

Il secondait Nicolas Inglebert aux services techniques de Villers lorsque nous gérions la ville.

J'avais pu apprécier ses qualités professionnelles, son goût pour le service public et sa pugnacité à défendre l'intérêt public et l'intérêt des cotteréziens en exigeant une parfaite qualité des travaux qu'il supervisait.
Sa passion du rugby ne devait pas être étrangère à ces qualités.

Je présente mes plus sincères condoléances à sa famille.

Posté par BELLIERE à 06:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 avril 2014

Silence dans les rangs

Je connais bien Franck Briffaut pour avoir été son voisin de conseil municipal pendant 2 mandats, l'avoir entendu comme opposant lorsque j'étais maire et avoir travaillé dans une même commission au conseil régional.
Il défend une politique nationale que je combats car en dehors de toute idéologie vraie ou supposée, le programme du F.N. (son retour au franc par exemple) est irréaliste et catastrophique pour notre pays. Sans compter le parti lui-même dont l'histoire du chef historique mérite d'être mieux connue : lisez le livre de Philippe Cohen et Pierre Péan "Le Pen, une histoire française" éd. Robert Laffont. Vous serez édifié !
Mais il faut cependant reconnaître les qualités du nouveau maire qui sont de connaître les dossiers dont il a à s'occuper.
Mais voilà, être maire, ce n'est plus s'occuper de quelques dossiers, mais de tous les dossiers.
D'où l'utilité des adjoints.
Souvent peu connues, ces personnes se trouvent propulsées sur le devant de la scène. Sans préparation.
Et les médias toujours curieux de sonder les élus F.N. ont évidemment tendus les micros.
Lorsqu'un micro est tendu, on est si content que l'on parle.
Et là, Monsieur le maire, donnez des instructions, car ces micros étaient tendus méchamment. Et ça n'a pas loupé.
Quelques exemples choisis :

Il faut étudier les dossiers avant de prendre des décisions. Je n'ai pas d'idées pour le moment. J'aime beaucoup parler avec les gens et les écouter. Benoîtement, je croyais que la liste avait été élue sur la base d'un programme..

Le F.N. est soupçonné de ne pas aimer la culture. Faux : dès ce soir, j'assisterai à un concert de musique. Dans la semaine, j'irai voir la pièce ... et j'irai avec ma petite fille au musée Dumas. Enfin un programme culturel. Personnel, certes, mais un programme.

Le personnel va se gérer tout seul s'il n'y a pas de problèmes. Le programme d'économie est en route. Le poste de D.G.S. peut être supprimé.

D'après ce que j'ai entendu, les commerçants veulent plus d'animation. Je vais me renseigner exactement sur ce qu'ils attendent comme animation. Ce qu'ils veulent, c'est plus d'écoute de la municipalité et plus de clients. Quant au salon du mariage, peut-être, mais leur nombre baisse année après année. Faudra plus que ça pour relancer le commerce

Je suis évidemment moqueur, c'est la raison d'être de ce blog.
Mais vite, silence et au boulot.

Posté par BELLIERE à 06:42 - Commentaires [9] - Permalien [#]

08 avril 2014

Se hâter, lentement

Le 7 février, je demandais l'arbitrage du préfet car le maire d'alors avait refusé, malgré le règlement intérieur, de répondre à 3 questions écrites.
Voir pour mémoire, l'annexe en fin de ce message..
Le 17 mars, j'ai reçu une réponse du sous-préfet. 
Tout va bien lentement.
Sans compter le procès avec une employée communale qui va se dérouler le 16 mai.
Heureusement, le maire n'est plus maire ... mais les cotteréziens risquent de payer pour son entêtement.

SP

 


ANNEXE

1 – le DASEN avait demandé que les projets municipaux d’organisation des rythmes scolaires soient remis le 15 décembre 2013.
Quel est le projet retenu pour Villers-Cotterêts pour l’année 2014/2015 ?
Quel est le coût prévisionnel de ce projet ?

2 – la restauration scolaire pour les élèves de maternelles va ouvrir l’an prochain.
Quel est le coût de revient (tout compris) actuellement prévu pour un repas ?
Quel est le budget prévisionnel annuel de ce service ?

3 – la presse s’est faite l’écho d’une procédure à l’encontre d’un agent communal (Mme T.).
Un recours en Conseil d’Etat aurait été introduit, puis retiré par la ville.
Quel est le coût de ce recours-retrait ?
Quel est le coût actuel consolidé de cette procédure ? 
Des indemnités journalières sous astreinte ont-elles été versées ? De combien ? 

...
Je sollicite cependant de votre autorité et de votre sagesse de contrôler le suivi par le maire de la procédure opposant  un agent municipal, Madame T***, à la ville de Villers-Cotterêts.

Le quotidien l’UNION, mais aussi les syndicats se sont fait l’écho d’une sorte de harcèlement judiciaire vis-à-vis de cet agent avec introduction, puis retrait d’une requête auprès du Conseil d’Etat.

Nous ne sommes pas informés si les astreintes sont réglées ou doivent l’être. 
Le maire s’est toujours refusé d’expliquer au conseil l’avancement des procédures successives et leur coût, bien que la question ait été plusieurs fois posée au cours de différentes séances de conseil municipal.

Dans un autre département, l’autorité préfectorale avait enjoint un maire à arrêter une procédure qui devenait abusive et coûteuse pour la commune.

Posté par BELLIERE à 06:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2014

Adjoints

J'avais dit, avant la publication des listes, que certaines ayant des difficultés à être complètes feraient appel à l'épouse et à l'époux.
La nouvelle municipalité a repris la formule pour les adjoints.
Bienvenue à ce couple uni dans la vie, mais également à la mairie. Ce sera noces tous les jours. Longue vie aux mariés.

A part cela, Villers étant à 1 heure de Paris (les bons jours), une flopée de journalistes viennent faire leur petit article sur Villers et le F.N.
De grâce, lâchez-nous. Notre ville a bien d'autres atouts.
Voyez plutôt du côté du château, il y a à faire.

Posté par BELLIERE à 08:50 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Fin »