Une nouvelle association est née le mois dernier avec pour but d'agir pour la sauvegarde, la mise en valeur, la promotion et le rayonnement du château de Villers-Cotterêts.
La précédente association était présidée par Pierre Mascitti.
Une assez luxueuse plaquette sort, sponsorisée.
Aucune indication sur ses membres, à part celle de la présidente et son adresse, ainsi qu'une photo en compagnie d'E. Macron et J. Krabal.
Association à caractère "politique". Peut-être. Mais surtout quelle réelle utilité à quelques jours de la remise des projets pour ce château ?
Avec toujours ces difficultés récurentes : un bail emphytéotique qui attire peu les investisseurs traditionnels (mais ce château doit demeurer inaliénable), un manque de parkings et une étude encore en cours (sur les caves) qui n'aide pas les investisseurs qui doivent calculer le vrai prix des travaux.
Peu importe la motivation de l'association. Parler du château est la meilleure chose qui soit.
L'axer sur la francophonie est l'idée que nous avons développée pendant tout notre mandat, ayant même voulu aménager une mini-maison da la francophonie dans les locaux de la maison des fontainiers, et avoir nommé un adjoint à la francophonie.
L'idée est bonne puisque chacun la reprend depuis à son compte.
Quel dommage qu'en 2011 la France ait mis à disposition de l'OIF une "maison de la francophonie" avenue Bosquet à Paris.
Nous nous étions alors battus avec quelques entités francophones pour qu'elle puisse s'installer à VILLERS.
Une requête avait été présentée au président de la République par de hautes personnalités.
Un haut fonctionnaire, chargé de l'évaluation du futur lieu s'était déplacé à VILLERS, mais la vérité est que les jeux étaient déjà faits. Que faire contre Paris ?