Les grévistes luttent tous pour notre bien : le maintien d'un service de qualité au public.
Sauf peut-être Air France dont les naviguants qui, primes incluses, gagnent plus en travaillant moins d'heures que leurs collègues des autres compagnies, et qui ne réclament qu'une significative hausse de salaire en cette période de faible inflation et forte concurrence.

Pour les autres grévistes qui se font violence pour notre bien, il faudrait faire mieux que ce que font les syndicats en les aidant parcimonieusement avec leur cagnotte de plusieurs centaines de milliers d'euros..
Nous pourrions, par exemple, donner 1 euro de pourboire aux personnels du train qui fonctionne et dans lequel on voyage.
Plusieurs milliers d'euros par jour que pourraient se partager ces personnels qui font rouler les trains pour assurer coûte que coûte un service public de qualité.
Évidemment, des esprits chagrins pourraient croire qu'il s'agit de casser les grèves, car il se pourrait que certains préfèrent des pourboires de quelques milliers d'euros à la grève.
Faux, car on pourrait faire de même avec les routiers qui ne bloquent pas les carrefours, ou les taxis, ou les ambulanciers, ou les agriculteurs .... 
et rééquilibrer le tout, en faisant chacun, profession par profession, grève à tour de rôle : l'argent tournerait ainsi de main en main et nous reviendrait le jour où ce serait notre tour de faire grève.