Pas mal de parlementaires se sont exprimés contre. Ce serait jeter l'opprobre sur tous les élus suggère l'un, ajoutant que la majorité des élus est bénévole ! C'est vrai, mais pas en ce qui concerne les parlementaires. Mieux vaut donc développer de solides et bons arguments si l'on veut s'exprimer sur ce sujet.
Il s'agit d'argent public et je trouve choquant de le répartir au bon vouloir du parlementaire, sans règle ni contrôle. Certains n'ont pas hésité dans notre bonne ex-Picardie à distribuer une partie de ces sommes à des communes corses : je cite cet exemple car la presse régionale en avait fait état, mais nul doute qu'il est courant.
Quant aux assistants ?
Sont-ils si utiles que cela si l'on considère le nombre d'emplois fictifs créés ?
Et également la distorsion entre l'indemnité alloué au parlementaire et les salaires versés aux attachés (je parle des "vrais" attachés parlementaires employés pour réellement travailler au service de l'élu).
Quant aux frais de représentation, si je relis "Pilleurs d'état" de Philippe Pacot (éd. Max Milot), ils sont souvent détournés, sans contrôle ni sanction. Pourquoi ne pas créer un local par circonscription qui serait à disposition de l'élu en place ?
Un peu comme le maire qui siège à la mairie. Pas besoin que chaque nouveau député achète ou loue sa permanence.
Quant au nombre d'élus, les USA  fonctionnent avec beaucoup moins de parlementaires (et plus d'habitants et de km²). Il y a pléthore d'élus de terrain : maires, conseillers municipaux, communautaires, départementaux, régionaux, plus la société civile (CESR, pour tenir les élus au courant). Si un citoyen n'est pas capable d'en rencontrer un, c'est à désespérer de tout !
Si vraiment le parlementaire veut conserver une fonction en prise directe avec les citoyens, en dehors des réunions et manifestations locales auxquelles il est libre d'assister, il peut briguer un mandat local non exécutif (certes non rémunéré). Mais point trop n'en faut, car je ne sais toujours pas comment plusieurs mandats permettent de les faire tous bien.